Comédiens

Fortune de Dick Van Dyke

Fortune de Dick Van Dyke: Dick Van Dyke est un acteur, réalisateur et producteur de comédien légendaire qui a une Fortune de 50 millions de dollars. Il a gagné sa valeur nette grâce à ses rôles d’acteur dans de nombreux films à succès, comédies musicales, sitcoms et dramatiques télévisées, ainsi que ses capacités en tant que réalisateur et producteur. Il est peut-être mieux connu pour ses rôles dans des films musicaux emblématiques comme « Bye Bye Birdie » (1963), « Mary Poppins » (1964) et « Chitty Chitty Bang Bang » (1968), entre autres.

Jeunesse: Richard Wayne Van Dyke, mieux connu sous le nom de Dick Van Dyke, est né à West Plains, Missouri, le 13 décembre 1925. Sa mère, Hazel Victoria (née McCord) était sténographe et son père, Loren Wayne « Cookie » Van Dyke , était un vendeur. Il a grandi à Danville, dans l’Illinois, avec son jeune frère Jerry Van Dyke, qui était également acteur.

Il quitta le lycée en 1944, alors qu’il était senior, avec l’intention de rejoindre l’armée de l’air des États-Unis et de s’entraîner comme pilote pendant la Seconde Guerre mondiale. Il s’est vu refuser l’enrôlement à plusieurs reprises en raison d’un poids insuffisant, mais a finalement été accepté pour servir d’animateur à la radio, et plus tard en tant que membre des services spéciaux, où il a diverti les troupes.

Carrière: À la fin des années 40, Van Dyke a commencé à travailler comme DJ radio dans sa ville natale. Il a également fait partie d’un duo de comédie avec le performeur de pantomime Phil Erickson, et ils ont tourné ensemble autour de la côte ouest et sont apparus dans une émission de télévision locale, « The Merry Mutes », à Atlanta, en Géorgie, au début des années 1950. Ses autres premières apparitions à la télévision incluent sur « Chance of a Lifetime » en 1954; « Le Phil Silvers Show » (1957-1958); «La salle d’exposition de Pat Boone Chevy» sur ABC; et « The Polly Bergen Show » sur NBC. En 1959, Van Dyke fait ses débuts à Broadway dans une production de « The Girls Against the Boys ». Il a ensuite joué le rôle principal dans « Bye Bye Birdie » de 1960 à 1961. Pour son apparition dans « Bye Bye Birdie », Van Dyke a remporté un Tony Award du meilleur acteur en vedette en 1961; la comédie musicale a remporté quatre autres Tony Awards.

À partir de 1961, Van Dyke a joué dans sa propre sitcom CBS, « The Dick Van Dyke Show », jouant le personnage de l’écrivain de comédie Rob Petrie. Le spectacle a duré jusqu’en 1966, et pendant ce temps, il a remporté trois Emmy Awards pour le meilleur acteur principal dans une série comique. La série a également reçu quatre Emmy Awards pour la série comique exceptionnelle. Apparaissant avec lui dans la série était un casting de stars mettant en vedette des acteurs de premier plan tels que Rose Marie, Morey Amsterdam, Jerry Paris, Ann Morgan Guilbert et Mary Tyler Moore. Le prochain projet de Van Dyke était une sitcom différente et sans rapport avec « The New Dick Van Dyke Show », qui a duré de 1971 à 1974. Ce spectacle a eu moins de succès que son premier spectacle, mais il a quand même reçu une nomination aux Golden Globe pour sa performance. Le troisième spectacle qui porte son nom, « Van Dyke and Company », était une série de sketchs de courte durée mettant également en vedette Andy Kaufman et Super Save Osborne. Il n’a duré que trois mois, mais a quand même réussi à remporter un Emmy Award pour la série comique-variété exceptionnelle.

En plus de ses apparitions à la télévision, Van Dyke a également connu une carrière cinématographique très réussie. Sa première apparition au cinéma en 1963 était une adaptation de la comédie musicale à succès « Bye Bye Birdie », dans laquelle il avait joué à Broadway. Il a ensuite joué dans ce qui est devenu un film classique, « Mary Poppins » de Walt Disney (1964). Il y joue le personnage de Bert, qui a un accent cockney; La tentative d’accent de Van Dyke est largement considérée comme l’un des pires accents jamais apparus dans un film. Tout au long du reste des années 1960, il a joué dans une série de films qui ont tous joué assez mal au box-office, à l’exception notée de la comédie musicale « Chitty Chitty Bang Bang » (1968). En fait, les rôles cinématographiques de Van Dyke ont affecté son travail télévisuel; après avoir joué dans le film « Dick Tracy » (1990), dans lequel il joue le rôle de DA Fletcher, il s’est vu offrir l’opportunité de jouer le rôle du Dr Mark Sloan dans un épisode de « Jake and the Fatman ». Il a fini par obtenir sa propre émission de télévision mettant en vedette le personnage de Sloan, « Diagnosis: Murder », qui s’est déroulée de 1993 à 2001. Beaucoup de membres de sa famille, dont son fils Barry Van Dyke, et ses petits-fils Shane Van Dyke et Carey Van Dyke, ont est apparu dans divers épisodes de « Diagnostic: meurtre ».

Autre travail: En plus d’être un acteur célèbre, Van Dyke est également un auteur publié. Il a publié cinq livres: « Altar Egos » (1967), « Faith, Hope, and Hilarity » (1970), « These Funny Kids! » (1975), «Ma vie chanceuse dans et hors du show business» (2011), «Keep Moving: And Other Trucs and Truths about Aging» (2015).

Vie privée: En février 1948, Van Dyke épousa sa première femme, Margerie Willett, en direct sur l’émission de radio « Bride and Groom ». Ils ont eu quatre enfants ensemble. Après une longue séparation, Van Dyke et Willett ont divorcé en 1984. Ensuite, Van Dyke a vécu avec sa partenaire de longue date Michelle Triola Marvin jusqu’à son décès en 2009. Ils étaient ensemble depuis plus de 30 ans. En 2012, Van Dyke a épousé la maquilleuse Arlene Silver, qui avait 46 ans de moins que lui à l’époque. Van Dyke a été ouvert et vocal à propos de sa lutte contre l’alcoolisme et avait déjà reçu un traitement pour sa dépendance en 1972. Tout au long de sa vie adulte, il était également un gros fumeur, mais a révélé en 2013 qu’il avait arrêté de fumer et s’était tourné vers la gomme Nicorette. pour contrôler ses pulsions.

Bouton retour en haut de la page